Rechercher

Comment protéger son vélo électrique contre le vol ?

Dernière mise à jour : sept. 29

On aimerait penser que cela n’arrive qu’aux autres, que l’on a dépensé une belle somme dans son antivol et que l’endroit avait l’air plutôt bien fréquenté… Et pourtant, un beau matin, c’est le drame : le vélo électrique n’attend pas sagement attaché à son arceau. Malgré la sensation de vide dans la poitrine qui nous envahit, il faut se rendre à l’évidence : il a été volé. En France, un vélo est volé toutes les minutes, soit 400 000 par an. Lorsqu’il s’agit d’un vélo électrique, la perte est d’autant plus grande car elle représente un important coût financier. D’autant que dans la majorité des cas, le vol aurait pu être évité. Voici des solutions concrètes pour sécuriser son vélo électrique contre le vol.


Miser sur les bons accessoires pour vélo électrique


95% des cyclistes utilisent un antivol de piètre qualité. La qualité de l’antivol est pourtant primordiale pour assurer la sécurité de son vélo électrique. Bien choisir son antivol vélo ne se fait pas à la légère. Il est recommandé de choisir un antivol U ou un U pliable réputés pour leur résistance et d’y investir au moins une trentaine d’euros.
Un vélo électrique, d’autant plus s’il s’agit d’un vélo cargo, nécessitera un antivol pour VAE plus long. Plus l’antivol sera résistant, plus il sera lourd, jusqu’à peser plusieurs kilos comme les antivols Kryptonite qui présentent d’excellents niveaux de sécurité. Pensez donc à installer une fixation d’antivol au cadre ou au guidon de votre vélo pour éviter d’avoir à le transporter dans votre sac.

Mais ce n’est pas tout, car attacher le cadre du vélo électrique ne suffira pas à dissuader les personnes mal intentionnées, qui s’en prendront aux roues. On complète alors avec un antivol de cadre avec câble, ou bloque-roue qui viendra sécuriser la roue arrière. La roue avant étant plus facile à ôter, on aurait vite fait de vous subtiliser le reste du vélo. Pensez même à sécuriser les 2 roues, car les pneus de VAE valent cher. Les plus zélés rajouteront un antivol de selle.

Il faut savoir qu’il existe des antivols connectés à votre téléphone via une application, capables de déclencher une alarme qui surprendra le voleur à l'œuvre. Ils représentent un budget conséquent, mais toujours moindre rapporté au coût d’un vélo électrique de bonne facture.

Enfin, au-delà du risque de vol, pensez à bien protéger votre VAE contre les intempéries, et notamment sa batterie qui risquerait de s’endommager. Une housse de pluie ou une protection imperméable pour batterie électrique feront parfaitement l’affaire.

A savoir : Votre batterie est usée avec le temps et les intempéries ? Faites appel à VéloBatterie, une société spécialisée dans le reconditionnement de batterie de vélo électrique, qui remet à neuf votre batterie usagée. La coque et ses connectiques sont conservées de manière à ce que celle-ci s’adapte comme avant sur le vélo électrique. Les cellules usagées sont remplacées par des cellules lithium-ion neuves, actuellement la meilleure technologie du marché. Suite au reconditionnement, VéloBatterie applique une garantie 2 ans constructeur et un SAV de 5 ans.

Adopter les bons réflexes


Au-delà de l’équipement de votre vélo électrique, le respect de quelques règles simples permet d’éviter les situations à risque.

Tout d’abord, ne jamais utiliser de câble simple, qui sera facilement sectionné à l’aide d’une pince. Ensuite, toujours sécuriser la roue arrière en complément du cadre.

Il convient aussi de bien choisir où garer son vélo électrique. Évitez les poteaux de moins de 2m de haut ou mal fixés au sol. À fuir également, les ruelles désertes où votre vélo sera facilement remarqué. Préférez des lieux fréquentés, où d’autres vélos sont déjà stationnés, et où le bruit d’un forçage de cadenas à la pince coupante où à la disqueuse ne passera pas inaperçu.

S’assurer du remboursement de son VAE en cas de vol


Malgré ces précautions, le business du vol de vélo en pleine expansion regorge de ressources pour détourner les systèmes de sécurité les plus élaborés. D’autant que le vélo électrique, dont la cote de popularité ne cesse d’augmenter, attire les convoitises jusque dans ses pièces détachées (feux, roues, etc.).

Aujourd’hui, il est possible de faire marquer son vélo électrique. Le marquage permet de faire figurer son nom dans la base de données nationale, lutter contre le marché noir et faciliter la restitution du vélo s’il est retrouvé. Lors de l’achat d’un VAE, regardez du côté des marques comme Auvray garantissant un marquage en plusieurs endroits (cadre, batterie et moteur) pour protéger le vélo électrique dans son ensemble.

Pensez également à utiliser un antivol certifié ou homologué comme les antivols certifiés SRA, aussi considérés comme les plus performants du marché. Il existe par ailleurs une liste des antivols agréés par la FUB (fédération des usagers de la bicyclette). Reconnus par les assurances, leur usage permet de réclamer un remboursement en cas de vol.

Éloigner le vélo du principal lieu de danger : la rue


Vous l’aurez compris, le risque zéro n’existe pas. Au final, le plus simple ne reste-t-il pas d’écarter son vélo électrique de l’espace public si difficile à contrôler ?

Utiliser les abris vélos sécurisés dans les grandes villes

Des abris vélos automatisés ont vu le jour à Paris et ailleurs. Les vélos y sont à l'abri des intempéries et l’accès en est protégé par badge ou via une application. C’est une pratique qui se démocratise, mais ils restent encore peu répandus, et les abonnements sont coûteux.

Depuis 2014, il est aussi possible de demander auprès de sa municipalité la création de zones de stationnement pour cycles à l’extérieur des bâtiments, par exemple devant son entreprise ou son commerce.

Stationner son vélo chez soi

C’est, au final, l’une des solutions les plus sûres. Si votre immeuble ne dispose pas d’un parking vélo, sachez que des range-vélo de plafond et porte-vélo mural pour VAE existent. Ils sont pratiques pour fixer le vélo en hauteur afin de ne pas encombrer votre appartement.

Confier son vélo électrique à une personne de confiance

Enfin, si votre logement n’est pas suffisamment grand pour accueillir un vélo, que votre entreprise ne dispose pas de parking vélo ou tout simplement que vous cherchez à protéger votre vélo électrique lors de vos déplacements, il existe une solution : le stationnement collaboratif.

C’est notamment cette alternative qui a été développée par Velhome. Vous pouvez ainsi compter sur une communauté bienveillante pour garer votre vélo électrique en sécurité chez un particulier, comme à la maison. Il suffit de consulter la carte des stationnements Velhome et demander la mise en relation avec un hôte.

A LIRE AUSSI : Interview : qui se cache derrière Velhome, un système de parking vélo sécurisés entre particuliers