Rechercher

Enquête : Comment ces 13 villes innovent contre le vol de vélo

Alors que plus de 1000 vélos sont volés chaque jour en France, de plus en plus de villes mettent en place des parkings vélos dans l’espace public. Pour mieux comprendre comment ces dernières s’engagent contre le vol de vélo, l’équipe de Velhome est allée à la rencontre (virtuelle) de plus de 20 villes.
Voici le résultat de cette enquête qui met en avant les villes les plus innovantes contre le vol de vélo (la 10ème va vous surprendre) !

Découvrez les innovations mises en place par les villes contre le vol de vélo !


1) Une application mobile pour accéder aux consignes vélos de Saint-Etienne

A Saint-Etienne, il est possible d’accéder à une des 100 places de consignes à vélo depuis une application mobile. L’avantage est que ce service est à un prix plutôt raisonnable : 1€ pour 24h, 10€ par mois, 70€ par an !

Une consigne à vélo dans la ville de Saint-Etienne


2) Bruxelles, la ville la plus en avance grâce à ses Cycloparking

Bruxelles, ville un peu plus au Nord, est assez exemplaire par sa prise en compte du vol dans le cadre de sa politique vélo. Chaque année, ce sont plus de 15 000 bruxellois qui sont victimes du vol de vélo. Face à ce problème, Bruxelles a développé Cycloparking, un réseau de parking lancé en 2014 qui permet de garer aujourd’hui plus de 3500 vélos dans 17 communes de Bruxelles !

A Bruxelles, il y a aussi la jeune initiative Roofed, qui met en relation des cyclistes avec des propriétaires de parking pour les aider à trouver un espace de stationnement régulier sur le long terme.


Les boxes de Cycloparking à Bruxelles


3) Une offre complète de parkings à Amiens

Dans l’ancienne ville d’Amiens, la Métropole a décidé d’investir de manière importante dans des parkings vélos sécurisés. Avec un budget de 240 000€ dédié aux parkings vélos sécurisés, la Métropole d’Amiens développe de plus en plus des abris vélo, pour atteindre aujourd’hui environ 180 places à la gare d’Amiens.


Une consigne à vélo installée dans la Métropole d’Amiens


4) Lyon, la Métropole où est née la solution Wheelskeep

Alors que la ville est en train d’accélérer dans sa transition écologique, Lyon a été notamment le territoire d’expérimentation de Wheelskeep, une solution qui permet aux cyclistes de laisser leur vélo dans un espace clôturé dans la rue, sous la surveillance de gardiens.

La société Lyon Parc Auto développe également en ce moment des parkings vélos dans ses parkings souterrains, notamment sur la Presqu’Ile !


Wheelskeep, une solution de parkings mobiles et surveillés


5) Le réseau Bibus de Brest pour faciliter l’intermodalité

Dans la volonté de faciliter l’intermodalité (le passage d’un mode de transport à un autre lors d’un même trajet), Brest a développé le réseau Bibus qui compte aujourd’hui 5 parkings vélos disponibles sur le réseau à des stations de tramway stratégiques. Et ce n’est que le début !


Bibus, le réseau de parkings vélos à Brest


6) Sceaux, une des premières villes à avoir expérimenté Sharelock

La ville de Sceaux est l’une des premières à avoir expérimenté la jeune solution Sharelock, qui est un réseau de cadenas partagés. Cette solution innovante permet aux cyclistes de garer leur vélo sur des cadenas installés partout dans la ville sur des poteaux.


Sharelock, le premier réseau de cadenas partagés


7) Paris, la ville avec le plus d’enjeux

Avec son centre-ville très dense et le boom du vélo (+27% en 2020), Paris doit faire face au problème de la sécurisation du stationnement des vélos. Alors qu’il y a plus de 500 000 vélos à Paris, la ville ne revendique à l’heure actuelle que 1400 places, qui sont principalement dans des grands parkings tels qu’à la Gare de Lyon et à la Gare Montparnasse. En plus de ces derniers, Paris déploie également des abris vélos de 6 places chacun et dont le prix est de 75€ par an.


La vélostation de la Gare de Lyon à Paris


8) Lille, la première Métropole à travailler avec le groupe de parkings souterrains Indigo

Indigo, historiquement acteur des parkings souterrains pour les voitures, a décidé d’ouvrir son activité aux vélos en 2021. Et la première ville à avoir pu en bénéficier, c’est Lille ! Ce site est protégé par la vidéosurveillance. Début 2022, la Métropole Européenne de Lille devrait aussi commencer à accueillir les parkings vélos innovants de Keep My Bike.


Le nouveau parking Indigo Weel à Lille


9) Grenoble, une Métropole qui propose plusieurs offres d’Altinnova

Connue comme une ville verte, Grenoble a fait de l’essor du vélo une de ses priorités depuis quelques années. Aujourd’hui, il y a plus de 3000 places disponibles dans des consignes sécurisées et construites par l’entreprise Altinnova, qui est spécialisée dans les parkings vélos à destination des villes.


Une grande consigne à vélo à Grenoble


10) Angers, la première ville à avoir expérimenté le service de la Ruche à Vélo

Angers est la première ville à avoir expérimenté le service innovant de la Ruche à Vélos. Cette ruche est totalement automatisée et sécurisée !


La Ruche à Vélos, un parking intelligent dans le centre d’Angers


11) Nantes, un réseau de parkings qui couvre bien la ville

Avec son offre Bicloo Parking, la Métropole de Nantes a un des réseaux de parkings les plus complets. En parallèle de son offre de Bicloo (vélos en libre service), la Métropole de Nantes a mis en place des parkings dans des lieux stratégiques de la ville tels que le centre-ville et la gare. En plus de ces parkings bien sécurisés et payants, la Métropole de Nantes a disposé des consignes vélos gratuites pour laisser son vélo quand on prend le tramway.


Une consigne à vélo à côté du tramway de Nantes


12) Rouen, une Métropole innovante qui diversifie ses parkings vélo

La Métropole de Rouen vient d’investir 1,5 millions d’euros sur 4 ans pour des équipements de parkings vélos sécurisés dans 3 endroits stratégiques :

  • Dans les parkings souterrains, notamment en centre-ville

  • Dans les espaces publics comme le stade, les théâtres et la gare

  • Dans les habitats collectifs

C’est aussi là que notre solution d’entraide entre cyclistes est née.


Un parking à vélo surveillé à la Gare de Rouen


13) A Nice, des parkings pour recharger son vélo électrique

Dans des parkings souterrains pour voitures à Nice, il est maintenant possible de garer son vélo. Ces parkings sont accessibles gratuitement avec les cartes de transport. Sans la carte, cela représente un budget de 30€ par an.


Et les propriétaires peuvent même y garer leur vélo électrique grâce à des boîtiers. C’est quelque chose qui se développe de plus en plus dans d’autres villes par ailleurs !



Un couple de cyclistes à Nice


Conclusion

Bravo à toutes ces villes et métropoles qui se bougent pour sécuriser le vélo de leurs habitants. Vous connaissez d'autres villes innovantes face au vol de vélo ? Faîtes-le nous savoir en commentaires !


Malheureusement, les villes et métropoles ne peuvent pas tout. Toutes ces innovations de consignes à vélo mises en place sont généralement dans un nombre limité et ne permettent pas de couvrir toute la demande de stationnement.


Pour trouver des parkings vélos partout dans la ville, Velhome mise sur des espaces déjà existants pour garer son vélo : ceux des particuliers.

Vous pouvez donc vous rendre sur la carte des stationnements pour voir les hôtes Velhome à proximité de chez vous, lesquels sont sûrement déjà prêts à accueillir votre vélo !